André Trivès - Le Berger de Mostaganem

André Trivès - Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem

Conférences données par André Trivès, auteur Le Berger de Mostaganem
Conférences données par André Trivès, auteur Le Berger de Mostaganem

André Trivès - Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem
Le berger de Mostaganem
Le Berger de Mostaganem

Extrait 4

Dans le train, entre Relizane et Alger

          Depuis le retour de la guerre en 1918, je retrouvais pour la seconde fois l’ambiance d’une gare. Les portefaix, le pas pressé, poussaient des monticules de malles et de valises arrimées sur de grands diables ; ils vociféraient pour se frayer un passage au milieu de la foule :

- M’dame, M’siou, si’ou plaît, si’ou plaît.

          Les voyageurs entassés sur le quai attendaient l’arrivée du train d'Oran. Un porteur d’eau et sa cruche allait et venait. Pour un sou, il rafraîchissait les gorges desséchées par l'ardeur du soleil. Le chef de gare en casquette et veste sombre, sorti d’une baraque vitrée, annonçait dans son porte-voix :

- Le train à destination d'Alger entre en gare, le train à destination d'Alger entre en gare, écartez-vous des voies, écartez-vous des voies, vingt minutes d’arrêt, vingt minutes d’arrêt.

          Soudain, venue de nulle part, une énorme machine crachant en rafale des panaches blancs pointa dans l’alignement de l’embarcadère. Sur le quai, les voyageurs impressionnés s’écartaient du nuage conquérant pour ne pas suffoquer.

          Semblables à des charbonniers, le chauffeur et le machiniste, les lunettes posées sur la visière de leur casquette, s’attelaient à la manœuvre, le torse suspendu dans le vide, les bras rivés sur les manettes. L’effort paraissait surhumain. Ils s’employaient à calmer la domination de l’engin jusqu’au grincement de l’arrêt.

          La Garratt-Pacific-1925, à la manière d’un attelage de chevaux freinant de ses quatre fers, les naseaux couverts d’écume, crachait ses ultimes jets de vapeur avant l'arrêt. Enfin apaisée, elle s’immobilisait sagement dans le prolongement des voies. Sans perdre un instant, le tender garé sous la citerne recevait son plein d'eau.

          Comme à l'entrée d'un théâtre, la foule à l'arrêt attendait au pied des portières. L’arrêt brusque des voitures bondées semait l'agitation devant les marchepieds pris d’assaut par les quidams pressés. Une chose était sûre : je ne serai pas seul dans le compartiment et je ne pourrai pas m’abandonner à une douce évasion durant le trajet. Une bousculade bon enfant naissait sur le quai. Tous avaient hâte d'arriver ou de partir.

          Les places disponibles dans mon compartiment étaient vites prises d'assaut. Le chipotage des rouspéteurs calmé, la quiétude reprenait ses droits. Un souffle de soulagement libérait les inquiets après avoir trouvé où poser leurs fesses. Par chance, je me retrouvais assis près de la fenêtre, aux premières loges, avec vue imprenable. Je me réjouissais à l'avance des cartes postales qui allaient défiler sous mon regard entre Relizane et Alger.

          Une impatience montait en moi à l’idée de voir dérouler en réel la géographie de mon pays. J'ignorais encore les conversations qui s'échangeraient entre les passagers. Je faisais confiance aux bavards qui ne manqueraient pas de se manifester.

          Soudain, la gare de Relizane résonna des percussions d'un marteau sur l’acier des roues. En écho, un porte-voix répandait des informations inaudibles dans le lointain, suivies de brefs coups de sifflet. Des familles restées sur le quai agitaient des mouchoirs dans un dernier salut. Sous la stridence des roues qui patinaient, les passagers penchés aux fenêtres répondaient par une moue grimaçante.

          Provenant de la tête du convoi, des crissements en saccade déchirèrent la gare engourdie. La locomotive de nouveau rugissait des salves de fumées blanches. Un court instant, la machine vrombissait sur place dans sa lutte pour quitter le quai. Sortie des entrailles, elle déversait des projections étincelantes sur les traverses de bois et aveuglait les machinistes pris dans un nuage de vapeur. La fureur maîtrisée, le convoi s'éloignait du quai. La machine à vapeur s’habituait à l’effort et prenait sa cadence petit à petit. Le train s’ébranlait avec peine. La mélancolie transportée semblait trop lourde à déplacer. Les claquements métalliques sur la voie ferrée s’accéléraient à l'allure d'un métronome, rappelant le tempo d’un flamenco andalou. Sans l’avoir désirée, une musique de fiesta se fixait dans ma tête.

          A l'extérieur, le défilement des rues alignées à angle droit s'accélérait jusqu'aux limites de la ville. La région s’arrachait à moi de plus en plus vite. Le spectacle des immensités désertiques et des plaines verdoyantes, raconté par mon maître d'école, n'allait pas tarder à se présenter dans le cadre de la fenêtre. Un vent chaud semblable au sirocco soufflait des tourbillons de poussières et roulait des touffes d’alfa, rondes et légères comme des boules de billard. Elles heurtaient et rebondissaient sur les troncs des néfliers et des mandariniers. J'avais l’impression que la nature jouait une gigantesque partie de quilles.

          Le train s'élançait dans la campagne....


Le Berger de Mostaganem - roman historique

CONFERENCES

André Trivès, auteur

Données personnelles

Le traitement des données collectées sur ce site a fait l’objet d’une déclaration n°1781288 à la commission nationale informatique et libertés (CNIL).

Si, au titre des articles 34 à 37 de la loi informatique et libertés (loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés),

vous désirez obtenir communication des éventuelles informations nominatives vous concernant ou les faire rectifier,

merci de nous contacter par email (avec le lien contact du site) ou voie postale aux coordonnées ci-dessus.

  André Trivès

Auteur

Sortie mai 2012 - Disponible Fnac - amazon - Les Presses du midi

Le Berger de Mostaganem

Roman Historique

Roman Historique : " Le Berger de Mostaganem" d'AndréTrivès